IOT & Fog/Edge Computing

Aujourd’hui, nous vivons dans l’ère de l’internet des objets : on ne parle plus des objets en tant que produits, mais plutôt en tant que services : on parle de montres intelligentes, qui surveillent notre rythme cardiaque et respiratoire, de frigos intelligents qui font les courses à notre place, etc.

Avec la croissance des objets connectés, nous avons une explosion des données : imaginez la quantité de données produite par 23,14 milliards d’objets connectés (en 2018) ! ENORME !

Comment l’IoT permet-il de gérer cette masse de données ?

Traditionnellement, un objet collecte des données à partir de son environnement et les envoie vers le cloud, qui sert d’espace de stockage et de traitement intelligent des données. La solution du Cloud computing permet un accès facile aux ressources virtualisées et est capable de gérer un flux important d’informations.

Cette architecture a tout de même ses limites. On pense notamment au temps de réponse de la solution. Imaginez une voiture autonome, « self drive car » qui circule en ville. Les capteurs détectent des piétons en train de traverser la route. Les données de détection doivent voyager vers le cloud afin d’être traitées, ensuite la voiture reçoit une réponse sur la manière de réagir : Cette attente peut être trop longue et les piétons peuvent être en danger.

Comment assurer un temps de réponse acceptable ?

Les technologies Fog/Edge computing proposent de rapprocher la partie « traitement intelligent » de l’environnement physique de la source des données (l’objet connecté) et évitent ainsi le temps de voyage des informations.

Figure 1 : Fog Computing : L’intelligence placée au niveau du LAN ( au niveau d’un routeur par exemple)

Figure 2 : Edge Computing : L’intelligence est placée au niveau des équipements.

Petit comparatif : Edge computingFog ComputingCloud Computing Temps de réponseMillisecondesSecondes à minutesMinutes, jours, semainesCouverture géographiqueLocalLANGlobaleExemples d’utilisationTransport intelligent, gestion du TrafficVilles intelligentes, bâtiments intelligents

Et la sécurité dans tout ça ?

Le cloud est une technologie globalement maitrisée d’un point de vue sécurité. Entendons-nous bien, tous les clouds n’ont pas mis en place les mesures de sécurité adaptées (loin de là), mais ses mesures existent et garantissent une maitrise des risques cyber.

L’architecture des IOT avec le cloud computing a plusieurs surfaces d’attaque :

  1. Les objets connectés.

  2. Les connexions réseaux au niveau du LAN et du réseau public

  3. Les passerelles réseaux.

Une bonne sécurité du cloud permet de limiter les conséquences d’une intrusion. Les données en transition vers le cloud peuvent être compromises ; l’intelligence de traitement reste intègre.

La technologie du fog/Edge computing diminue les surfaces d’attaque en se limitant au réseau local de l’équipement : Elle permet en effet de réduire l’exposition des données sensibles au public.

Cependant, si l’un des nœuds contenant le traitement intelligent (équipement ou routeur) est mal sécurisé, sa compromission entraine automatiquement la compromission de l’ensemble du réseau local, puisqu’il contient toute la partie stockage et traitement intelligent.

Pour s’en préserver :

  1. Le Fog computing assure le chiffrement de toutes les données qui circulent sur le réseau.

  2. Le Fog computing garantit que tous les logiciels des objets connectés soient mis à jour. En effet, la restriction à un réseau local permet de faciliter le téléchargement des mises à jour et de veiller à ce que tous les objets soient up-to-date.

Rania

Sources : https://wire19.com/comparing-fog-computing-with-edge-computing/ https://www.cisco.com/c/dam/en_us/solutions/trends/iot/docs/computing-overview.pdf

© 2020 par Actinuance Consulting.

  • LinkedIn - Grey Circle

CONTACTEZ-NOUS